L O M É  L I V E S  H E R E !

Togo - Effondrement du Pont de Malanville : Le PAL, un secours


Société
LomeChrono | | Commenter |Imprimer Lu : 730 fois

Depuis ce 5 septembre, le port de Malanville, situé au nord du Bénin et qui relie le port de Cotonou au Niger s’est effondré. Le contournement par le Burkina Faso et le Nigeria coûtant très cher, les transporteurs souhaitent mettre le cap sur le Port autonome de Lomé.

Le trafic est presqu’à l’arrêt sur la principale route reliant le port de Cotonou au Niger à cause de l’effondrement du pont de Malanville. En attendant que le nouveau ne soit construit, les travaux sont estimés durer quarante-cinq (45) jours, des camions contournent cet obstacle en passant par le Burkina Faso ou le Nigeria. Ce qui est un manque à gagner pour les transporteurs.

« Ce contournement va engendrer des coûts supplémentaires à l’importateur et l’exportateur, ce qui aura nécessairement un impact sur le produit final dans les marchés», fulmine Chaïbou Tchombiano, membre du Syndicat des commerçants importateurs, exportateurs, et grossistes du Niger (SCIEGN).

Ce dernier va loin et précise que « Si la marchandise n’arrive pas, il y aura une pénurie. Ce qui devra entrainer la surenchère et donc, l’inflation des produits dans les marchés. Il y a également un énorme préjudice pour nous et pour les caisses de l’Etat ». A l’en croire, « 70% du trafic du Niger passe par le Bénin. Je pense que nous avons mis tous nos œufs dans un même panier. Je propose une diversification des partenaires portuaires du Niger pour minimiser l'impact de ce type de situation sur le pays à l’avenir ».

Dans cette situation, Chaïbou Tchombiano propose une autre solution. Il souhaite que « le reste des marchandises actuellement au Port de Cotonou, ou encore les bateaux qui veulent affréter, puissent être dirigés vers le port de Lomé au Togo ». Tout en implorant les responsables portuaires de Lomé d’accueillir les opérations économiques nigériens et « en abandonnant certaines taxes ».

Les autorités du Niger devaient rencontrer leurs homologues béninoises, burkinabé et togolaises dans ce sens.

A.H.



Togo La nouvelle taxe de l’OTR sur les véhicules fait grincer des dents 
Togo Le nouveau citoyen togolais 
Togo Le GF2D aux petits soins des femmes victimes de violences 
Togo La LCT en soutien à la coalition africaine anti-franc CFA 
Togo Les sanctions contre l'exploitation de sable marin ne dissuadent point 
Togo L’éclairage public a coûté à l’État 7 milliards FCFA en 2018 
Togo Gilbert Bawara est contre de « faux débats » sur le franc FCA 
Togo Philippe Tchodie prend les commandes de l’OTR 
Togo Le barrage de Nangbéto renforce sa durée de vie 



PLUS COMMENTÉS
1 Togo  - La nouvelle taxe de l’OTR sur les véhicules fait grincer des dents

2 Togo  - Le GF2D aux petits soins des femmes victimes de violences

3 Togo  - Les sanctions contre l'exploitation de sable marin ne dissuadent point

4 Togo  - Gilbert Bawara est contre de « faux débats » sur le franc FCA

5 Togo  - Philippe Tchodie prend les commandes de l’OTR

PLUS POPULAIRES
1 Togo  - FIMO 228: Une vitrine pour la culture togolaise

2 Togo  - Fodoh Laba dans le viseur de grands clubs africains

3 Togo  - FTF : Un dernier congrès ordinaire ce matin à Lomé avant l’élection en février 2020

4 Togo  - La nouvelle taxe de l’OTR sur les véhicules fait grincer des dents

5 Togo  - Le nouveau citoyen togolais


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Mention légale | Partenaires