L O M É  L I V E S  H E R E !

Togo - Le Mouvement "En aucun Cas" condamne la dispersion de son meeting du samedi


Politique
LomeChrono | | 1 Commentaires |Imprimer Lu : 522 fois

Le meeting du Mouvement "En Aucun Cas" visiblement autorisé par les autorités a été dispersé le samedi dernier à Lomé, par les éléments de la gendarmerie nationale. Des matériels de sonorisation emportés, des arrestations entre autres, relève le mouvement à travers un communiqué en date du 21 mai 2018. Des actes que condamne le Mouvement En Aucun Cas.

Pour le Mouvement En Aucun Cas « c’est encore la preuve vivante que le Togo n’est pas un Etat de droit, démocratique et respectueux des droits de l’homme et des libertés fondamentales ».

Il demande que les personnes arbitrairement arrêtées soient libérées et dédommagées. Aussi que les forces de sécurité ramènent les matériels emportés et cessent la chasse à l’homme décrétée contre les organisateurs.

Le Mouvement compte porter plainte non seulement devant les juridictions nationales compétentes mais aussi devant la Cour Africaine des Droits de l’homme et des peuples. Aussi compte-t-il saisir Nana Akufo-Addo et Alpha Condé, respectivement président du Ghana et de la Guinée, facilitateurs officiellement mandatés dans la crise qui secoue le Togo depuis août 2017.

Toutefois l'organisation de la société civile demande aux ministères en charge de la Sécurité et de l’Administration territoriale, au gouvernement dans son ensemble de situer clairement l’opinion, de cesser d’inciter les citoyens à la révolte et à la violence.

Fléchir dans cette lutte engagée est une option non envisageable, pour le premier porte-parole du Mouvement "En aucun cas".

Edem (Stagiaire)



Togo La CENI a repris ses activités 
Togo La CENI prête pour les législatives du 20 décembre ? 
Togo Le gouvernement adopte le Plan national de développement en Conseil des ministres 
Togo Le MJU en précampagne pour les législatives 
Togo Le MMLK aux facilitateurs : « Et la cinquantaine de détenus politiques »? 
Togo Ce qu’il convient de faire après les recommandations de la CEDEAO selon l’OBUTS 
Togo Le Mouvement « En Aucun cas » appelle à une journée Togo rouge 
Togo Un premier regard critique du FCTD sur le communiqué de la CEDEAO 
Togo Les législatives programmées au 20 décembre prochain 




 1   Clarisse | Mercredi, 23 Mai 2018  - 6:8
  "Visiblement autorisé" écrivez-vous Edem stagiaire... Un meeting n'est pas "visiblement" autorisé, il l'est parce que l'autorisation lui en a été donnée (c'est dans de nombreux pays comme ça) ou qu'elle lui a été refusée. Il se peut aussi que la demande n'ait pas été déposée... Il faut quand même être clair pour donner une information honnête !
PLUS COMMENTÉS
1 Togo  - Fin ce samedi d’un atelier sur le trafic sexuel des enfants

2 Togo  - D2 : Yao Fortunè aux commandes de Kotoko

3 Togo  - Le nouvel ambassadeur de Chine à Lomé

4 Togo  - Un concours pour susciter l’émulation au sein de la jeunesse

5 Togo  - Taekwondo : Les championnats nationaux ont lieu les 23 et 24 août prochains

PLUS POPULAIRES
1 Togo  - Fin ce samedi d’un atelier sur le trafic sexuel des enfants

2 Togo  - D2 : Yao Fortunè aux commandes de Kotoko

3 Togo  - Le nouvel ambassadeur de Chine à Lomé

4 Togo  - Un concours pour susciter l’émulation au sein de la jeunesse

5 Togo  - L’ATPB au chevet de la boxe togolaise


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Mention légale | Partenaires