L O M É  L I V E S  H E R E !

Togo - « Le plan B » du mouvement "En Aucun Cas" pour mettre fin à l’injustice sociale


Politique
LomeChrono | | 8 Commentaires |Imprimer Lu : 1027 fois

Le mouvement "En Aucun Cas" suite à une tournée à l’intérieur du pays était en conférence de presse ce mardi à Lomé. Les souffrances, la misère, le manque sont les choses les mieux partagées par ces populations qu’importe leurs appartenances politiques. Ainsi, le Mouvement "En Aucun Cas" a initié un « Plan B » qui consiste essentiellement à aller vers les populations pour leur faire prendre conscience des fruits de la démocratie. Aussi le mouvement dit avoir pris contact avec des mouvements de société civile de la sous-région où la démocratie est effective. Selon le Mouvement, l’Union Africaine, le Groupe des 5 devront agir pour l’avènement de la démocratie au Togo. Lecture de la déclaration liminaire!

DÉCLARATION LIMINAIRE

Quelques jours après son lancement, les membres du mouvement EN AUCUN CAS, s'inscrivant dans la logique révolutionnaire préconisée par Mao ZEDONG se sont déployés dans les villes et villages de l'intérieur (Vogan, Tabligbo, Tsévié, Bafilo, Kara, Mango, Aneho et Afangnan ) aux fins d'écouter les populations et de constater par eux-mêmes les souffrances, réalités, problèmes et difficultés auxquels ces Togolais sont confrontés.

Partout, le constat est le même: Les populations n'ont pas d'eau potable, partagent avec les animaux la même rivière, n'ont pas d'électricité, de routes, de marchés, d'hôpitaux et d'écoles dignes de ce nom.
Ces Togolais manquent du minimum vital pour se nourrir, se vêtir, se loger et pour se procurer un peu de loisirs. Les membres déployés ont été traumatisés de constater la misère et l'extrême pauvreté dans lesquels baignent les populations de ces milieux. La faim est ce que connaissent mieux ces populations.

Mais une chose encore plus particulière a retenu notre attention: Eux tous, qu'ils soient d'UNIR, du PNP, de l'ANC, du CAR, musulman ou chrétien, aspirent à une vie meilleure, à une société qui fait de la démocratie, de l'égalité, de l'équité, de la justice sociale, de la science et de la technique, du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales et de l'épanouissement de l’homme son credo et son cheval de bataille.

Le constat, étant donc le même il urge sinon il est impérieux que tous ceux qui vivent dans ces conditions, à la limite inhumaine et déshonorant s'unissent, s'organisent en faisant fi de leur différence et de tout ce qui les divisent pour mettre fin à ce drame et à ce qu'ils croient être une fatalité mais, qui, en réalité, n'est qu'une injustice et la conséquence logique du manque de vision, de l'incapacité, de l'incompétence et de la mauvaise gouvernance de ceux qui nous régente depuis 51 ans.

Pour y arriver, il est impérieux comme l'exige le CHE et MANDELA d'aller vers eux pour les conscientiser, leur expliquer le sens de notre combat, leur parler du Togo Nouveau auquel nous aspirons et de comment l'avoir.

C'est pourquoi dans les prochains jours, le Mouvement EN AUCUN CAS compte mettre en exécution la phase première de son PLAN B qui consiste à aller vers les populations.

Aussi, avons-nous été dans les pays frères et amis de la sous-région (Ghana, Côte d'Ivoire, Burkina-Faso, Mali, Sénégal et Bénin ).

Dans ces pays, nous eûmes à rencontrer et à échanger avec des hommes d'États, de vénérés rois et d'anciens Présidents de la République sur la crise actuel et les répercussions que ce magma souterrain peut avoir sur la sous-région et, les avons par la même occasion invité à faire raisonner le régime Togolais afin d'éviter au Togo et à l'Afrique de connaître des lendemains incertains. Nous leur avons, par là même demandé de transmettre aux barrons du système que s'ils acceptent partir pacifiquement aucune
chasse aux sorcières ne sera ouverte contre eux, ils ne feront l'objet d'aucune vengeance.

A contrario, ils n'auront qu'à reconnaître les crimes économiques et de sang dont ils se sont rendus coupables et présenter des excuses publiques, assortie d'une garantie de non répétition au peuple.

De même, avons-nous échangé avec des leaders d'opinion des mouvements citoyens partenaires de l'Afrique (Y en marre du Sénégal, Balai Citoyen du Burkina, Ras-le-bol du Congo Brazzaville, l'activiste malien RASBATH). D'eux, nous avons tiré beaucoup de choses qui peuvent nous servir dans la mise œuvre de notre PLAN B.

Il importe de relever ici que cette tournée dans la sous-région a encore renforcé nos convictions et stimulé encore plus en nous le désir de changement, d'alternance et de démocratie déjà présente. Nous avons pu constater les fruits de l'alternance et de la démocratie et remarqué en conséquence le pourquoi le Togo est 100 fois moins développé que ces pays. Suffit de faire un tour à Dakar, à Abidjan et à Bamako
pour comprendre ce dont nous parlons.

Par la même occasion, nous voulons donner notre avis sur les divers événements qui ont et continuent de marquer l'actualité nationale.
Tout d'abord, nous voulons donner notre avis sur l'accord suicidaire signé par nos amis de la coalition des 14 partis, lequel fait l'objet d'une interprétation volontairement erronée de la part du gouvernement qui s'en sert indûment comme bouclier pour interdire toute manifestation publique et toute tentative de regroupement politique ou citoyen.

Nous invitons donc nos amis de la coalition a tiré les conséquences nécessaires de cette situation. Du coup, nous pensons qu'elle ne doit plus rien signer sans avoir au préalable obtenu le quitus du peuple. Elle doit à chaque étape informer et consulter le peuple.

Aussi, nous estimons que la Coalition doit signifier aux médiateurs qu'elle ne peut plus continuer le dialogue tant que les personnes arrêtés n'auront pas été libérés, tant que l'État de siège ne sera pas levé à Bafilo, Sokodé et Mango et aussi tant que le pouvoir n'aura pas suspendu définitivement l'organisation des élections et, ce, après constatation.

Elle a suffisamment montré sa bonne foi. Comme elle l'avait, elle-même dit entre-temps, la balle se trouve dans le camp du pouvoir. La continuité ou la suspension du dialogue dépend donc du pouvoir. C'est elle qui a besoin des garanties pas le peuple.

Ensuite, nous tenons à donner notre avis sur l'attitude de la communauté internationale qui se comporte à la fois comme un arbitre et un coach. Nul ne peut être juge et partie à la fois. Que la CEDEAO, le groupe des 5 et l'Union Africaine cessent de jouer au double jeu et à l'hypocrisie. Si vraiment elle veut combattre l'extrémisme et la violence qu'elle cesse de vendre des armes et des matériels de guerre au régime. Que le médiateur ghanéen cesse de négocier des prêts et des financements pour le gouvernement. C'est à ce titre que nous pouvons leur faire confiance.

Par ailleurs, nous demandons à tous les Togolais et à tous les démocrates du monde, où qu'ils se trouvent de nous apporter leurs soutiens afin qu'on puisse sereinement mettre en œuvre notre PLAN B afin de redonner au peuple Togolais son sourire d'antan.

LE MOUVEMENT EN AUCUN CAS, A CE JOUR CESSE DE NOUS APPARTENIR ET APPARTIENT DESORMAIS AU PEUPLE.
Dieu bénisse les Togolais et la lutte qu’ils mènent !

Fait à Lomé, le 24 avril 2018

Le 1er Porte-parole,

Foly SATCHIVI




Togo Des "patriotes" en soutien aux détenus politiques 
Togo Pax Africana satisfaite de la réconciliation entre l’Ethiopie et l’Erythrée 
Togo Un émissaire de la CEDEAO annoncé chez les protagonistes de la crise togolaise demain 
Togo Vers le retour au bercail du président du PNP ? 
Togo « Le temps était bien sûr révolu où la France faisait des choix pour les Africains », Marc Vizy 
Togo Après la tournée européenne, Gerry Taama à la conquête du Togo profond 
Togo Le PDP en tournée dans le septentrion 
Togo Les législatives dans trois mois? 
Togo Le PNP section France en assemblée générale ce samedi 




 8   FALADOM | Mardi, 22 Mai 2018  - 13:47
  Ce FOLLY SATCHIVI n'a même pas pu attraper sa licence au campus. Devenu desoeuvrer, il tente d'exceller dans ce qu'il sait faire, faire du bruit.
Qu'il retourne sur les bancs faire un diplôme.

 7   Tanga | Dimanche, 29 Avril 2018  - 16:32
  Nous avons pas besoin du plan B, il suffit seulement de faire venir les
forces de l' ordre a raison, cela veut dire la ou ces forces de l' ordre
abusent la population la exactement celle-ci replique avec une intensite
plus forte an incendiants les fehicules de ces forces de l' ordre et les
etuquer correctement.

 6   Fulbert A. | Vendredi, 27 Avril 2018  - 11:23
  Où est mon cousin Fulbert Attisso ? Les carottes sont cuites déjà pour lui ? Il n'est pas encore Premier Ministre de Jean le rat (Kissi j'allais dire.... sorry) ?

 5   Fulbert A. | Vendredi, 27 Avril 2018  - 11:20
  Mouvement " En Aucun Cas", Mouvement " Retour A La Constitution de 92", Mouvement "Je ne sais quoi".....On s'en fout. On en a marre. Collez-nous la paix. Prenez, svp, ce temps pour aller pécher dans le mono et nous ramener du poisson (sauf tilapia bien entendu).

 4   TOGOLAIS | Jeudi, 26 Avril 2018  - 7:45
  Aventuriers d'un jour sans lendemain...

 3   Montogo | Mercredi, 25 Avril 2018  - 12:12
  merci aux deux premières réactions. le durcissement de ton ne règle nullement le problème. au lieu donner des injonctions à la coalition des 14, il vau mieux réfléchir à trouver un réel 'plan B' (je croyais à un plan B qui abandonne 'EN AUCUN CAS' au profit d'une autre constitution qui cadre avec la réalité du Togo).
comprend qui veut.

 2   Togo | Mercredi, 25 Avril 2018  - 11:23
  Réponse à 1-Amuseurs
  Mon frere tu es meme gentille. Sinon il y a aussi la RDC, le Burundi, Le Congo Brazza, l'Ethiopie, le Tchad, la Centrafrique... Ahahaha, certains togolais sont ridicules. Vive le Togo!

 1   Amuseurs | Mercredi, 25 Avril 2018  - 11:21
  Foly qui???? Ca fait rire. Vas te réinscrire d'abord pour avoir au moins ta licence. Si voulez un conseil, calmez vous et profitez de la démocratie au Togo. Sinon on vous envoie au Rwanda, en Guinée Equatoriale, bissau, Cote d'Ivoire, Madagascar, Niger, Mali, Cameroun, en Egypte, Algerie, Maroc, Mauritanie.... Vous voyez non? Vous vous ridiculisez. Les pays etrangers connaissent la realité du terrain démocratique au Togo.
PLUS COMMENTÉS
1 Togo  - Le centenaire de Nelson Mandela célébré par des jeunes

2 Togo  - Fin du stage des entraîneurs de foot sur une note positive

3 Togo  - La prise de la pierre sacrée aura lieu le 6 septembre prochain

4 Togo  - France : Quelle destination pour Matthieu Dossevi ?

5 Togo  - Djene Dakonam « veut continuer en Espagne »

PLUS POPULAIRES
1 Togo  - Le centenaire de Nelson Mandela célébré par des jeunes

2 Togo  - Fin du stage des entraîneurs de foot sur une note positive

3 Togo  - Facture impayée au Nigéria : Ably-Bidamon cherche des solutions

4 Togo  - La prise de la pierre sacrée aura lieu le 6 septembre prochain

5 Togo  - France : Quelle destination pour Matthieu Dossevi ?


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Mention légale | Partenaires