L O M É  L I V E S  H E R E !

Togo - UL/Affaire de note : 'C'est la présidence qui a saisi le SRI', Me Kpandé Adzaré


Société
LomeChrono | | 3 Commentaires |Imprimer Lu : 1260 fois

Une affaire dite de manipulation de note à la Faculté des Sciences de la Santé (FSS) de l’Université de Lomé a valu la détention à deux étudiants et au Professeur Ihou Wateba Majesté, Vice-Doyen de la FSS dans les locaux du SRI. Ces derniers ont recouvert leur liberté hier. Interrogé par téléphone ce matin sur Taxi Fm , Me Raphaël Kpade-Adzare, avocat du Professeur Ihou Wateba Majesté a confirmé la libération de son client et des deux étudiants. Il n’a pas manqué de dire que ce problème est une manœuvre de décapitation du Font Citoyen Togo Debout, un mouvement de la société civile.

« On a appris qu’il y a eu levée de la mesure de garde à vue qui pesait contre le Professeur Ihou Wateba et les étudiants. En réalité les étudiants libérés sont rentrés chez eux. Pour le Professeur Ihou Wateba, puisqu’il était hospitalisé, il suivait des soins. Je crois qu’il y est encore, je ne sais quel est l’évolution de son état de santé. J’étais hier soir avec lui cela allait un peu mieux mais c’est au docteur de voir si son état de santé lui permet de rentrer », a déclaré Me Raphaël Kpande-Adzare.

Selon lui son client a été convoqué au SRI le mardi, auditionné et gardé à vue la même soirée. Puis du mercredi au vendredi il a été gardé sans aucune suite. Pour lui, tout cela peut pesé sur son client.

« Je crois que c’est aussi lié aux premières conditions de sa détention. Dévêtu, couché à même le sol, une grande personnalité de l’Université et qui communique avec sa femme à micro ouvert. Comprenez que tout cela puisse agir sur lui pour que le stress conduise à une crise. Parce que je le dis et je le martèle que le Professeur Ihou Wateba quittait les locaux du SRI pour être transféré au CHU-Campus tout en saignant du nez », s’est indigné Me Raphaël Kpande-Adzare.

Il dit ne pas comprendre pourquoi une affaire purement académique puisse conduire étudiants et professeur dans les locaux du SRI.

Pour Me Raphaël Kpande-Adzare cette cabale est une tentative de décapitation des mouvements de contestation du Front Citoyen Togo Debout.

A la question à lui posée par le confrère de savoir qui sont les plaignants dans cette affaire, Me Raphaël Kpande-Adzare répond : « Aujourd’hui il est clair que c’est la présidence de l’Université de Lomé qui a saisi le SRI pour venir investiguer. Nous avons lu le communiqué laconique de la présidence de l’Université disant que c’est avec l’accord du décanat de la Faculté des Sciences de la Santé que le SRI a été saisi ».

Toutefois Me Raphaël Kpande-Adzare précise : « Lorsque nous avons essayé de faire nos recoupements c’est le président qui a souhaité saisir le SRI et le Doyen de la faculté a dit puisque vous êtes juriste, nous vous faisons la confiance ».

Pour rappel Me Raphaël Kpande-Adzare est le deuxième Porte-Parole du Front Citoyen Togo Debout, un mouvement de la Société Civile dont le premier Porte-Parole est Professeur David Ekué Dosseh, Coordonnateur des Universités Sociales du Togo, père de l’un des deux étudiants convoqués au SRI dans cette affaire de note outre le Professeur Ihou Wateba Majesté.

Edem (Stagiaire)











Togo FCFA : dix artistes dont un Togolais dénoncent la monnaie coloniale 
Togo Les gestionnaires des ressources humaines en congrès 
Togo 20 juin : 13163 réfugiés venus de 17 pays 
Togo Transport : Une révolution annoncée dans quelques pays africains dont le Togo 
Togo Déplacement d’une partie des sépultures du cimetière de Nlessi 
Togo Dama Dramani promet aux populations de leur faire visiter la nouvelle assemblée 
Togo Dapaong: des femmes se forment en gouvernance locale 
Togo Edem Kodjo, lauréat du «Prix Jugurtha» 2018 
Togo Etat des lieux des albinos 




 3   Pyabalo | Mardi, 13 Mars 2018  - 16:13
  Réponse à 2-Agboli Tchokpoli
  Merci M. le français qui est né français et qui parle bien français.

 2   Agboli Tchokpoli | Mardi, 13 Mars 2018  - 14:44
  "Ces derniers ont RECOUVERT leur liberté hier". On dirait plutôt :"Ces derniers ont RECOUVRÉ leur liberté".

 1   KenLeSurvivant | Mardi, 13 Mars 2018  - 13:58
  Bien sur que le professeur KOKODOKO sait ce qu'il fait en bon juriste.
Pour ces voyoux de profs qui se font passer pour des honnêtes, il faut les coffrer. Ils sont tellement mauvais qu'ils créent des mouvements pour se servir des couvertures quand on les chope. Il est clair que les enfants des pauvres auront du mal à reussir en médecine si ça continue comme ça.
PLUS COMMENTÉS
1 Togo  - La présidence de l’Université change de locaux

2 Togo  - « Non à la violence dans les stades » : Edition 2018, des distinctions à plusieurs acteurs sportifs

3 Togo  - FCFA : dix artistes dont un Togolais dénoncent la monnaie coloniale

4 Togo  - Championnat D1 :L'avant dernier acte de la saison ce week-end

5 Togo  - D1 : Enfin le classement officiel de la FTF

PLUS POPULAIRES
1 Togo  - La présidence de l’Université change de locaux

2 Togo  - « Non à la violence dans les stades » : Edition 2018, des distinctions à plusieurs acteurs sportifs

3 Togo  - FCFA : dix artistes dont un Togolais dénoncent la monnaie coloniale

4 Togo  - Championnat D1 :L'avant dernier acte de la saison ce week-end

5 Togo  - Le CACIT se félicite de la libération des 17 détenus


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Mention légale | Partenaires