L O M É  L I V E S  H E R E !

Togo - Bras de fer gouvernement et enseignants : L’UNAPEP-Togo crie pitié pour l’avenir des élèves


LomeChrono | | 1 Commentaires |Imprimer Lu : 439 fois

Les multiples mouvements d’humeur des enseignants, la descente des élèves dans les rues pour réclamer les cours et l’indifférence du gouvernement face à la crise (qui secoue actuellement le secteur de l’éducation), commencent par donner une terrible migraine aux parents d’élèves. Réunis au sein de l’Union nationale des associations des parents d’élèves de l’enseignement public du Togo (UNAPEP-Togo), ces derniers montent au créneau et supplient le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et son gouvernement de sortir de leur insouciance, en prêtant une oreille attentive aux cris de détresse des enseignants.

Le bras de fer entre le gouvernement et les enseignants, déchaîne vraiment la tempête. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, les parents d’élèves sont les premières victimes de ce séisme qui ébranle actuellement le monde éducatif togolais. L’UNAPEP-Togo implore les deux partis à jouer carte sur table et à trouver vite un terrain d’entente.

« La crise qui secoue le monde éducatif actuellement nous touche énormément. Parce que les parents sont les partenaires incontournables de l’éducation. En ce sens que sans parents, il n’y aura d’élèves, sans élèves, il n’y aura pas des enseignants. Et sans enseignants, pas de ministère de l’éducation nationale. Donc, nous déplorons beaucoup ce qui se passe aujourd’hui dans le monde éducatif togolais. Les Enseignants sont dans leur droit de réclamer l’amélioration de leur condition de vie et de travail. C’est pourquoi, je supplie nos gouvernants d’avoir une oreille attentive aux revendications des enseignants », martèle ce matin sur les ondes d’une radio privée de la place, Edoh Koffi Misséboukpo, Président de l’UNAPEP-Togo.

Et de poursuivre en demandant aussi aux enseignants de mettre un peu d’eau dans leur vin : « Je convie également les enseignants à mettre un peu de modération dans leur négociation. On ne peut pas aller en négociation de façon radicale, dire que tout ce que nous demandons doit être réglé ici et maintenant. Aucune négociation ne peut réussir dans ce sens. En négociation, on perd quelque part et on gagne quelque part. C’est pourquoi, je demande aux enseignants de modérer leur mouvement ».

Pour ce parent d’élèves, dans cette triste histoire, ce sont les enfants, ces acteurs innocents, qui payent les pots cassés. « Nous les parents qui saignons pour assurer l’avenir de nos enfants, nous sommes également les dindons de la farce. Et nous ne voulons pas que ça se passe comme ça », regrette-t-il.

Comme approche de solution, l’UNAPEP demande au chef de l’Etat de se saisir du dossier et apaiser un fois pour de bon, la tempête.

KG.



Togo Et la grève recommence ! 
Togo Des étudiants de trois pays s’inspirent de leurs expériences pour une lutte concertée 
Togo Les enseignants encore en AG synchronisées ce samedi 
Togo Les enseignants toujours pas satisfaits ! 
Togo Une seule faîtière pour les parents d’élèves 
Togo Reprise du concours de l’Eni : la tournée des députés Unir à Dapaong n’est que du « faux » 
Togo Les enseignants en AG de taille ce samedi à Lomé 
Togo La répartition de l’année universitaire 2016-2017 
Togo De nouvelles pistes pour l’intensification de l’éducation à la base 





Commentaire
Pseudo
Répondre à intervenant :
Numéro de contrôle
Saisir le numéro de contrôle


 

 1   edicoba | Vendredi, 23 Décembre 2016  - 10:55
  C’est le gouvernement qui n’a pas de bonne foi ; car les revendications des enseignants ne datent pas d’aujourd’hui. C’est qu’ils en ont assez ; et on doit les comprendre.
Sous d’autres cieux, ce sont les enseignants et les docteurs qui sont les mieux traités dans la fonction publique. Mais tel n’est pas le cas au Togo.
Et quand on jette coup d’œil sur la situation au Togo, rien ne marche à part les routes qu’on nous trace.
On ne gouverne pas un pays par force ; on écoute le peuple pour le satisfaire ; par ce que c’est pour lui que le gouvernement est là. La volonté de bien faire n’y est pas ; ils sont là pour remplir seulement leurs empoches. Et quand ils vont répondre, c’est toujours par les forces de l’ordre ; ce qui est très très très anormal. Le gouvernement doit changer….

PLUS COMMENTÉS
1 Togo  - Des moniteurs d’auto-écoles avertis

2 Togo  - Ce qui s'est réellement passé entre Adébayor et Serey Die

3 Togo  - Et la grève recommence !

4 Togo  - Drame à Tsévié : Le corps d'un homme retrouvé sur le site du nouveau marché

5 Togo  - Les enseignants encore en AG synchronisées ce samedi

PLUS POPULAIRES
1 Togo  - Des moniteurs d’auto-écoles avertis

2 Togo  - Ce qui s'est réellement passé entre Adébayor et Serey Die

3 Togo  - Et la grève recommence !

4 Togo  - Drame à Tsévié : Le corps d'un homme retrouvé sur le site du nouveau marché

5 Togo  - Des étudiants de trois pays s’inspirent de leurs expériences pour une lutte concertée


TOUTE L'ACTUALITE
► POLITIQUE
► SPORTS
► SOCIETE
► ECONOMIE ET FINANCES

CONTRIBUTIONS
► OPINIONS
► CHRONIQUES
► ANALYSES
► Envoyez-nous vos contributions
Afrique : Toute l'Afrique
Afrique du Nord : Algérie   Maroc   Tunisie
Afrique de l'Ouest : Bénin   Burkina-Faso   Côte d'Ivoire   Ghana   Guinée   Mali  
Nigeria   Sénégal   Togo
Afrique Centrale : Burundi   Cameroun   Centrafrique (Rép)   Congo   Congo RDC   Gabon  
Rwanda   Tchad
ARTICLES LES PLUS RECENTS

© EXIN MEDIA. Contactez-nous. | Mention légale | Partenaires